Nuances

Série · 40 dessins 59.4 × 42 cm · Aquarelle & encre de Chine

Série Port de Gênes · Aquarelle & encre de Chine

Série Plage des Eaux-vives

La représentation du paysage est abordée comme relation au monde qui m’entoure en transposant la réalité d’une expérience par le dessin. Les montagnes sont un sujet que je privilégie dans mon travail car elles évoquent non seulement un paysage précis, observé et contemplé mais aussi une idée plus vaste de paysage.

Pour l’exposition Nuances, les tracés à l’encre de Chine se mêlent à une ou deux formes colorées, – initialement déposées sur la surface du papier – comme élément déclencheur. Sorte d’indice minimal de notre monde polychrome, le choix des couleurs issu d’une recherche entre réalité et mémoire concentre ainsi ses qualités évocatrices. L’ensemble des dessins présentés suggérant des variations illimitées.

En relation avec les formes colorées peintes en aplat, des lignes dessinent le paysage en construisant des volumes et ouvrant des perspectives. Les compositions sobres ménagent l’expression des tracés, laissant ainsi une certaine liberté d’interprétation afin de susciter des réminiscences. Entre ces deux éléments graphiques – forme-ligne –, des décalages se produisent, soulignant de cette manière des rapports de temporalités différentes ; geste du dessin, rapide et lent à la fois, mais aussi temps plus infini de la nature où, souvent, les transformations de l’érosion demeurent invisibles, si ce n’est la vision d’éboulements qui se sont produits dans le passé.

La répétition d’un même sujet à travers différents formats participe conjointement d’un processus de travail et d’une relation au temps ; un signe qui se dégage des dessins. La nature, presque vierge, laisse parfois découvrir l’action de l’homme dans l’environnement : barrages, lacs artificiels, chemins qui sillonnent le paysage.

dessin suivant: Un été